TOP

#13 – Olivier Weymann – SOPREMA

« L’EIT pour SOPREMA et d’autres entreprises c’est l’ouverture d’esprit et une réflexion permanente de comment arriver à faire des économies. »

Pour ce nouvel épisode du podcast, Justine est partie à la rencontre d’Olivier Weymann, Directeur stratégie et performance environnementale chez SOPREMA, entreprise française spécialisée dans l’étanchéité. Elle a rencontré Olivier lors des 3èmes Rencontres de l’Écologie Industrielle et Territoriale à Troyes.

Dans cet épisode, Olivier nous parle de la démarche CLÉS, Coopérations Locales et Environnementales en Synergies, qui est une démarche d’écologie industrielle menée depuis 2013 par des acteurs du port de Strasbourg. SOPREMA, installé sur le site depuis plus de 20 ans, est l’une des entreprises impliquées dans la démarche notamment à travers la substitution de plaquette forestière vers du déchet de bois propre géré par un prestataire local, pour un projet de gazéification de biomasse. En plus de ce projet spécifique, les acteurs locaux réfléchissent à la mutualisation des services de mobilité à échelle du Port ainsi qu’à repenser, en interne, leurs process et stratégies environnementales.

Avant de prendre en charge la stratégie environnementale de l’entreprise du bâtiment SOPREMA, Olivier était directeur d’usine sur le site de Strasbourg. Poussé par des convictions personnelles, par une conscience professionnelle des enjeux environnementaux et économique à venir, et le soutient de son Président, il porte aujourd’hui cette démarche de mutualisation et de substitution en interne et à échelle locale. C’est d’abord par curiosité qu’il a rejoint la démarche, et par intérêt qu’il a pris du temps a participer à l’essentielle des réunions organisées et à les pérenniser. Son objectif ? Faire de l’économie circulaire un moteur de croissance durable et pérenne pour SOPREMA.

Pour illustrer la démarche d’Écologie Industrielle et Territoriale (EIT) menée sur le territoire et en interne, Olivier Weymann nous rappelle que le secteur du bâtiment génère une masse de déchets très importante ce qui n’est pas sans impacts aussi bien au niveau du business que de la société ou de l’environnement.

 

Selon lui quels sont les intérêts et impacts d’une telle démarche ?

Tout d’abord, ce réseau est devenu selon lui un réseau de confiance et d’amitié; l’intérêt personnel mixé à l’intérêt pour l’entreprise et à la création de bénéfices pour toutes les parties prenantes participe à une création de valeur(s) transversale, de l’opérateur au directeur, et à la convergence des intérêts.

 

« La sobriété n’est pas quelque chose de non qualitatif. »

Dans cette interview, nous avons pu discuter de la question de la sobriété, qu’il considère comme une autre forme d’intelligence et de la nécessité d’expérimenter, pour pouvoir avancer. Selon lui, il faut arrêter de convaincre de l’intérêt ou de la nécessité d’une économie circulaire mais bien commencer par expérimenter en commençant par des choses simples. Cela permet à ceux qui ont le nez dans le guidon de faire preuve de d’avantage de clairvoyance pour passer à l’action, mais également d’acculturer l’entreprise en rendant ces modes de pensées « naturels » pour que les actions viennent du plus grand nombre. « Une fois qu’on a la logique, on peut appliquer l’EIT dans l’entreprise. »

 

Pour conclure, voici ses quelques conseils pour parvenir à porter un tel projet et à mettre en place l’économie circulaire sur votre territoire :

1. Garder une part d’humilité vis à vis de notre business et de la relation aux parties prenantes, internes ou externes.

2.Créer une rencontre et un climat de confiance entre les acteurs intéressés par la démarche et ceux parfois plus éloignés.

3.Faire appel à un animateur et le soutient des politiques pour l’animation et la mise en place des projets

4.Garantir l’implication des chefs d’entreprises.

 

 

La volonté d’Olivier a porter et à faire valoir cette démarche est un bel exemple d’optimisme et de stratégie.

Merci Olivier pour ce riche échange et pour nous montrer qu’il est possible et viable pour les entreprises de penser circulaire et activer ce nouveau paradigme ! En espérant que cet épisode vous inspire et vous donne quelques clefs pour activer l’économie circulaire sur votre territoire ou dans votre entreprise.

N’hésitez pas à le contacter sur LinkedIn ou a lui rendre visite à Strasbourg.

 

Nous avons découvert la démarche CLÉS et l’implication de SOPREMA entre autres grâce à notre partenaire SOFIES, qui a participé au projet avec IDÉE Alsace. Merci à eux !
Merci également à Coline Tavernier d’IDÉE Alsace, présente lors de l’interview, qui accompagne la démarche.

 

Soutenez-nous et diffusez l’économie circulaire autour de vous en partageant le podcast sur les réseaux sociaux et en mettant la note de 5 étoiles sur iTunes ou votre appli de podcast.

Post a Comment